Chapes fluides: ciment et anhydrite

chape-liquide-seche

DESCRIPTIF

En fonction des dernières normes de construction, il convient de coller les carreaux, puisque le scellement à frais sur une chape traditionnelle n’est plus couvert par les assurances décennales.

La chape fluide est ainsi devenue la solution, au meilleur rapport qualité/prix, pour remplir cette fonction, car elle est un support plan, prête à revêtir. Elle est en fait un support universel pour toutes les finitions de sols intérieurs.

La chape fluide crée ainsi votre sol intérieur, prêt à être recouvert directement par tous les types de revêtements (carrelages, pierres, parquet flottant ou collé, béton ciré fin, résine transparente, lino, peinture, moquette…).

Une chape fluide est une chape de mortier autonivelante et autolissante, prêt à l’emploi. Cette innovation permet de réaliser des surfaces totalement plates et particulièrement pratiques pour les planchers avec échanges thermiques. En effet, la chape fluide est adaptée aux nouveaux types de chauffages au sol et pour l’isolation thermique du plancher. Il est donc très intéressant d’envisager ce type de chape afin de respecter les nouvelles normes écologiques.

Il existe 2 types de chape fluide:

  • Chape Fluide-Ciment (Chape Carreleur): Chape fluide à base de ciment conçue de façon anti-fissures et anti-sédimentation.

     

  • Chape Fluide Anhydrite: La chape anhydrite a la particularité d’être très fine (3 cm sur l’élément chauffant ou 2.5 cm sur le support brut), et d’offrir une composition minérale spécialement conductrice de la chaleur, ce qui la rend si populaire en cas de plancher chauffant.

Il existe également la Chape Fluide Fibrée: La Chape Fluide Fibrée permet d’obtenir une résistance supérieure à une Chape Fluide classique.

La mise en œuvre d’une chape fluide fibrée est utilisée dans plusieurs domaines :

  • sur un béton ou une chape allégée
  • sur un plancher bois
  • sur un isolant phonique
  • sur de la mousse polyuréthane projetée

N.B: Une chape de ravoirage est obligatoire pour l’enrobage des gaines électriques et de plomberie avant le coulage d’une chape fluide. (VOIR LA FICHE PRODUIT – CHAPE DE RAVOIRAGE)


APPLICATION

Les chapes fluides sont destinées aux maisons individuelles, habitats et logements collectifs, bureaux et bâtiments administratifs, salles de sports, hôpitaux… sauf sols industriels.

  • Support de type : béton, bois, panneau isolant (thermique, et acoustique), asphalte.
  • Tout type de sol : moquette, pierre, revêtement plastique, carrelage, parquet, résine de sol, terre cuite, marbre. 

AVANTAGES ET INCONVENIENTS

Les techniques et les normes de construction modernes, exigées par les assurances, obligent à faire une pose collée des revêtements, afin d’assurer, mieux qu’avec le scellement à frais sur chape maigre, la durée et la qualité de vos sols.

Les chapes fluides sont précisément faites pour offrir la meilleure planéité et la plus grande dureté, et donc pour recevoir directement le collage du revêtement.

En associant les vertus de rapidité, précision et durabilité, les chapes fluides sont devenues incontournables pour une construction moderne et fiable.

Les chapes traditionnelles ne sont pas adaptées aux performances modernes des planchers chauffants.

Les chapes de mortier liquide sont au contraire spécialement conçues pour rendre les planchers chauffants économes et rapidement régulables en fonction des changements météo ; l’inertie du bâtiment est une très bonne chose, mais le sol chauffant, en étant le diffuseur de la chaleur, doit être au contraire très réactif pour bien réguler le besoin de température d’ambiance :

  • La fluidité exceptionnelle permet un enrobage parfait du réseau chauffant sans perte thermique.
  • La composition minérale optimise la réactivité thermique comme aucune autre chape.
  • La finesse de la chape rend la régulation et la conduction de la température aisées.

Chape fluide-ciment

AVANTAGES

  • Faible temps de séchage
  • Support tout type de chauffage
  • Adéquate pour les planchers avec échange thermique
  • Mise en œuvre rapide

INCONVENIENTS

Le temps de séchage n’est souvent pas suffisant et plusieurs facteurs extérieurs interviennent de façon drastique sur le séchage réel d’une chape fluide comme : la température ambiante, le système de VMC, etc.

Chape fluide anhydrite

AVANTAGES

  • Mise en œuvre facile
  • Parfait pour une insertion de tuyauterie dans la chape
  • Bonne conductivité thermique
  • Rendement thermique performant
  • Bonne fluidité
  • Faible épaisseur 

INCONVENIENTS

  • Cette chape élimine son eau lentement. Elle vous semblera, de prime abord, sèche en surface, mais conservera en son sein un taux d’humidité résiduelle important qui sera supérieur a ce qui est autorisé par la norme. (max : 1% d’humidité)
  • Une laitance apparaitra à la surface des chapes anhydrite. Cette couche résiduelle doit être éliminée puis un ponçage est nécessaire afin de s’assurer de la bonne accroche du carrelage ou du support qui viendra s’apposer au-dessus de la chape. 

CONSEILS

  • Calculez vos épaisseurs sous portes:

Ce schéma permet de prévoir les diverses couches selon le type de sol (avec ou sans sol chauffant – avec ou sans isolant – avec ou sans gaines techniques…) pour être certain de la bonne addition à réserver sous les portes.

epaisseurs-chape

  • Sur gaines techniques : prévoir 5.5 cm de chape + votre revêtement et sa colle = 7 cm total
  • Sur sol chauffant : prévoir 5 cm de ravoirage + 5 cm d’isolant et plot ou tube + 3 cm de chape fluide au-dessus des tubes chauffants + votre revêtement et sa colle + jeu fonctionnel = 15 cm total
  • Sur chape mousse PU : prévoir 5 cm de mousse projetée + 2 cm de réseau hydraulique en cas de sol chauffant + 3 cm de recouvrement par la chape fluide + votre revêtement + jeu fonctionnel = 12 cm total
  • Sur isolant rapporté : isolant lisse thermique ou acoustique de 0.5 à 10 cm + 3 cm de recouvrement par la chape fluide + votre revêtement + jeu fonctionnel = 8 cm total (variable selon le type d’isolation et selon une surcharge de la chape au-delà de 12 cm d’isolant compressible) 

Ces indications sont à confirmer en prenant en compte les épaisseurs réelles des couches intermédiaires : isolants, revêtements… 


MISE EN OEUVRE

Si le choix d’un plancher chauffant a été fait, c’est le plus souvent le chauffagiste ou l’électricien qui interviendra pour la préparation (pose de l’isolant et installation des tubes ou câbles chauffants).

Par la suite l’applicateur met en place des repères de niveau appelés piges et règle la hauteur à l’aide d’un niveau laser pour matérialiser la surface de la chape. C’est lors de cette étape qu’il est capable de calculer le volume de mortier nécessaire pour le chantier.  

pose-regle-chape

Mise en place des repères de niveau appelés piges

Suite à la mise en place de la chape par pompage, le coulage débute alors par le point le plus éloigné du chantier.

chape-liquide

Coulage de la chape

A l’avancement du coulage, la planéité de la chape est améliorée par le passage de la barre de répartition puis du balai débulleur, des opérations obligatoires.

passage-barre-a-debuller

Passage de la barre de répartition

 

balai-chape-liquide

Passage du balai débulleur

 

Sur les chapes fluides base ciment, pour éviter une dessiccation trop rapide du mortier, un produit de cure est pulvérisé par l’applicateur en phase finale.

Délai de séchage de la chape :

L’applicateur veille alors à assurer une parfaite protection de la chape coulée. Pas de passage pendant 24 à 48 heures (suivant le type de produit). Pendant cette période la surface de la chape doit être impérativement protégée des courants d’air et de l’ensoleillement direct. Pendant 3 à 4 jours, aucune charge ne doit être posée sur la chape.

Le local est aéré à partir du moment où la chape est accessible. Les locaux sont alors mis à disposition des entreprises de second œuvre dès le 3ème ou 4ème jour.

Pose des revêtements de sol :

Après séchage des chapes fluides, une élimination du produit de cure ou de la pellicule de surface par ponçage est nécessaire avant la pose des revêtements de sol.

poncage-chape

Dans le cas d’enrobage de plancher chauffant, la mise en chauffe par le chauffagiste est obligatoire avant la pose du revêtement de sol, conformément aux textes en vigueur.

Partager :